L’île Maurice, destination balnéaire par excellence mais pas seulement…

Si tu recherches une destination balnéaire de rêve dans un cadre idyllique de l’océan Indien, va à Maurice! Le contraste des couleurs, des cultures et des saveurs donne un charme tout particulier à cette terre tropicale, balayée par l’esclavage et fouettée par les cyclones.

Son nom provient de Mauritius en l’honneur du Prince hollandais Maurice de Nassau, mais ce sont les Français qui y fondent la première colonie viable. La population de l’île Maurice est le résultat de plusieurs vagues d’immigrations: d’abord les colons français et les esclaves venus d’Afrique, ensuite les Britanniques, puis les Chinois et les Indiens venus d’Inde pour travailler dans les champs de canne à sucre.

À Maurice, on ne fait pas vraiment un circuit, on choisit de s’établir quelque part, puis on fait des excursions à la journée.

Quelques idées pour un séjour d’une semaine…

Port-Louis, au nord-ouest

Port-Louis est la capitale de l’île. Elle est fondée par le gouverneur et pionnier français Bertrand-François Mahé de la Bourdonnais en 1735.

Le grand bazar est une véritable mosaïque de couleurs et parfums où tu peux trouver de superbes nappes brodées de Madagascar, des paniers, des jeux en bois, du carry, du sucre de canne, du sel de Tamarin, des piments, du café de Chamarel, du rhum… Attention à la contrefaçon. Evite les échoppes à touristes et les étalages à la sauvette!

Musée de la photographie: La photographie et l’Ile Maurice, c’est une histoire vieille de 165 ans! En effet, les premières photos de l’Ile datent de 1840. Passionnés de photographie et de l’Ile Maurice, ce musée mérite vraiment une visite!

Mauritius Institute: Construit en 1842 dans une jolie villa coloniale, le musée d’Histoire Naturelle est le plus ancien musée de Maurice. On y collecte des pièces d’exposition du domaine des sciences naturelles. La vedette de l’exposition est sans doute le dodo, l’animal héraldique de l’île Maurice qui fut décimé par les colons hollandais au 17ème siècle. On y trouve aussi d’autres oiseaux disparus, des mammifères, des reptiles et des poissons endémiques de l’île Maurice. Tu peux aussi y admirer un énorme crâne de cachalot ainsi qu’un spécimen de tortue verte géante.

Balade dans les environs à la recherche des dernières maisons créoles. N’oublie pas de passer par le front de mer, un des meilleurs endroits de la capitale pour faire du shopping, dîner et profiter de la vie nocturne. Dans les boutiques du Caudan, tu trouveras les marques les plus célèbres de la mode internationale ainsi que de nombreuses bijouteries. Des orchestres et des spectacles «live» s’y produisent tous les soirs et quelques bars organisent des «happy hour» de 18 à 21 heures le vendredi.

Dans les environs de Port-Louis

Le jardin de Pamplemousses, fleuron botanique de l’île Maurice fait le délice des visiteurs. Patiemment bâti par le botaniste Pierre Poivre au 18ème siècle, ce jardin est une invitation au voyage. Le jardin est célèbre pour les nénuphars géants Victoria Amazonica dont les feuilles gigantesques peuvent mesurer jusqu’à trois mètres de diamètre, pour l’étonnant palmier Talipot qui ne fleurit qu’une fois en trente à cent ans et également quelques beaux spécimens d’acajou et de palmiers lataniers, espèce rare de Madagascar.

La maison Eurêka: Les maisons coloniales construites entre le 19ème et le début du 20ème siècle étaient nombreuses mais ne résistaient pas face aux cyclones les plus violents. Cependant une magnifique demeure coloniale subsiste: la Maison Euréka. Connue pour avoir appartenu au célèbre écrivain Le Clézio, la demeure coloniale Euréka est désormais ouverte au grand public et te permet de mieux comprendre le mode de vie des Mauriciens à l’époque coloniale.

La région du nord-ouest

La côte Nord est l’endroit qui a été le plus développé ces dernières années. Grâce à ce travail, Grand Baie possède maintenant une multitude de restaurants et de discothèques. Mais il n’y a pas que la vie nocturne au Nord…

Plongée sous-marine: Destination plongée par excellence, Maurice reste une destination alléchante pour la clarté de ses eaux, son lagon peu profond, ses poissons coralliens et ses coquillages. Le Nord possède les plus beaux sites de plongée de l’île. Les spots les plus populaires sont: Gunner’s Coin, avec une profondeur de 26 mètres où l’on peut rencontrer de gros poissons-perroquets à chaque plongée, Whale Rock (de 26 à 38 mètres de profondeur) où si tu es chanceux, tu pourras te retrouver nez à nez avec un requin marteau et Holt’s Rocks (16 à 25 m de profondeur) qui comme son nom l’indique est composé d’énormes rochers sous la mer. On peut plonger toute l’année, la saison idéale étant d’octobre à mars (sachant que de janvier à mars, c’est la période cyclonique).

Cap Malheureux et son église: Ne te fie pas à son nom et goûte au bonheur de ce véritable hâvre de paix où l’on s’imagine au bout de monde, loin de l’effervescence urbaine. Alors pourquoi cette étonnante appellation? C’est une allusion aux déboires connus les siècles passés par les navires qui y firent naufrage. C’est aussi à cet endroit que les anglais, en 1810, débarquèrent pour prendre possession définitivement de l’île. Le seul endroit typique de Cap Malheureux est son église aux vives couleurs, figure emblématique de Maurice et de sa pluralité de cultures et de religion. Admire la qualité du travail minutieux de menuiserie et son bénitier façonné à partir d’un coquillage géant. On jouit également d’un beau panorama sur le Coin de Mire, un îlot à quelques kilomètres au nord de l’île principale. Peut-être un peu moins connu que le Morne, il y a également quelques bons coins pour faire du kite-surf autour du Cap Malheureux.

Le temple de Triolet: Triolet Shivala est fier d’héberger le plus grand temple hindou de l’île Maurice. La première phase de construction en 1819 fut réalisée en l’honneur des dieux Shiva, Krishna, Vishnou, Murga, Brahma et Ganesh. Le Maheshwarnath avec ses couleurs vives constitue une escale intéressante.

Plage de Trou-aux-Biches: Les plages du nord sont connues pour être les plus belles plages de l’île. Parmi les plus belles plages: la plage de Trou aux Biches, à l’ombre des casuarinas ainsi que la belle courbe de la plage de Mont Choisi, qui s’étend du Trou aux Biches jusqu’à Grand Baie et la divine anse de Pereybere.

La côte ouest

Flic-en-Flac: A 30 minutes de la capitale de Port-Louis, le petit village pêcheur de Flic-en-Flac transformé en station balnéaire, s’étale le long de la côte. Cette plage de sable fin est magnifique et peu fréquentée sauf le week-end ou les Mauriciens viennent en famille. C’est aussi un paradis pour la plongée sous-marine avec ses nombreuses grottes et épaves. Prends également le temps de faire des emplettes, d’apprécier les magnifiques couchers de soleil ou de faire trempette dans le lagon calme aux eaux translucides.

Pêche au gros: On peut se consacrer à ce sport entre novembre et avril. Les espèces les plus pêchées dans les eaux mauriciennes sont le marlin bleu et le marlin noir, les requins, les thons et les bonites.
A la rencontre des dauphins: une expérience unique! Les dauphins, toujours au rendez-vous, apparaissent en bandes de 50 a 300. Une fois dans l’eau, il ne te reste plus qu’à ouvrir les yeux, tendre les oreilles pour écouter le chant des dauphins, palmer pour pouvoir les suivre et profiter tout simplement de ce moment magique!

Le Morne: Patrimoine mondial de l’Unesco. Au-delà du spectacle grandiose qu’il offre, le Morne tient une grande importance dans l’histoire et la mémoire de Maurice. C’est ici, au Sud-Ouest de l’île que des esclaves évadés se cachaient au 18ème et au début du 19ème siècle, protégés par ses falaises isolées couvertes de forêts pratiquement inaccessibles. Au cours des années, ce lieu est devenu le symbole de la lutte contre l’esclavage et un lieu de commémoration pour les descendants qui vivent encore sur l’île. Sable soyeux, fin et blond, eau calme d’un bleu clair et limpide, douce brise, s’il existe une plage idéale, elle ressemble à s’y méprendre au Morne Brabant, également convoitée par les kite-surfeurs et les véliplanchistes.

Les terres de couleurs de Chamarel: Les terres de couleurs de Chamarel sont une sorte de clairière qui présente 7 variations de couleurs, oscillant entre l’ocre et le marron, le rouge et le violet. Une fois mélangées, elles finissent toujours par se séparer. Ce phénomène serait dû à la présence de cendres volcaniques contenant des oxydes minéraux de couleurs différentes. Au petit matin, tu peux assister à un spectacle à te couper le souffle car il s’agit du moment où le soleil est le plus brillant et les couleurs des terres plus vives.

La côte sud

Souillac: Le musée Robert Edward-Hart: La première raison de visiter la nef est d’en savoir un peu plus sur le poète Irlando-Mauricien Robert Edward Hart. Le bâtiment qui l’abrite est en lui-même fascinant car il est couvert de coquillages et de coraux: une visite incontournable!

La roche qui pleure: En suivant un sentier le long d’une falaise, on rejoint la roche qui pleure: rocher d’une dizaine de mètres de haut (entouré d’eau) au pied duquel déferlent les rouleaux de vagues énormes qui s’engouffrent dans les failles de la roche retombant peu à peu telles des larmes. Ce site époustouflant offre sans doute le panorama le plus envoûtant de la côte sud… surtout quand la mer est déchaînée!

Dans les environs de Souillac

La Vanille, Réserve des Mascareignes, à Rivière Des Anguilles: Si tu veux voir de près des crocodiles, tu peux, à la Vanille, tout savoir sur ces animaux au look préhistorique. Plus de 2000 crocodiles vivent ici, avec un millier de tortues et une extraordinaire collection de 23.000 espèces d’insectes et de papillons.

Rochester Falls: Petite cascade d’une dizaine de mètres, assez difficile d’accès, car il faut traverser des champs de canne à sucre, Rochester Falls est célèbre pour la forme rectangulaire de ses rochers. Elle est découpée de telle manière qu’elle ressemble à de longs rectangles. L’endroit est paisible et calme. Attention: visite non autorisée pendant la période de coupe de la canne car le chemin qui y mène est obstrué par les machines de ramassage de canne à sucre.

Mahébourg: Ancienne capitale de l’île sous la domination française, le village de Mahébourg a conservé quelques traces de l’architecture de son passé colonial. Ce village historique abrite le fascinant musée Naval, témoin de la grande bataille navale qui se déroula à Mahébourg entre les français et les anglais en 1810 pour l’appropriation de l’île. Ce village n’est désormais qu’un calme village côtier, à part peut-être les jours de marché.
Marché de Mahébourg: Le marché de Mahébourg est le moins touristique et le plus traditionnel de l‘île. Il est l’occasion de faire de bonnes affaires sur les épices, les vêtements et les jouets notamment. Il est aussi l‘opportunité de goûter à des aliments traditionnels tels que les biryanis et le kulfi.

Plage de Blue Ray: Imagine un aquarium grandeur nature… Bienvenue à Blue Ray, réserve naturelle incontournable pour tous les amoureux des fonds sous-marins. Sans avoir à plonger en profondeur, tu peux admirer des coraux vivants et des myriades de poissons tropicaux.

Quelques tuyaux

  • Meilleure saison pour s’y rendre: juin à novembre
  • Fais absolument tamponner ton passeport en entrant dans le pays
  • Les plages ne sont pas favorables au nudisme
  • Evite de fumer dans les lieux publics
  • Respecte les lieux de culte
  • N’hésite pas à sortir des sentiers battus et à aller à la rencontre d’une population locale, très accueillante

Bon Vwayaze!

Réserver vacances: http://last-minute.travel.ch/vacances/Ile_Maurice